Reportage au collège Paul Verlaine

Éducation aux médias et recherche documentaire avec une ressource adaptée au collège – Reportage avec Ludomag. 

AU COLLÈGE PAUL VERLAINE DE PARIS, NOUS SOMMES ENTRÉS DANS LA CLASSE DE 5ÈME D POUR DÉCOUVRIR LE TRAVAIL FAIT DANS LE CADRE D’UN EPI SUR LE THÈME DU MOYEN-ORIENT. AVEC UNIVERSALIS JUNIOR EDU, LE PROFESSEUR DE FRANÇAIS ET LE PROFESSEUR DOCUMENTALISTE AIGUILLENT LES ÉLÈVES DANS LEUR RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET LES SENSIBILISENT À UNE VISION CRITIQUE DE L’INFORMATION.

L’objectif pédagogique de la séance est bien de la recherche documentaire qui amènera les élèves, dans un second temps, à construire une affiche sur le Moyen-Orient et plus largement sur l’art oriental. Ce travail se déroule dans le cadre d’un EPI et concerne le professeur de français, le professeur de musique, le professeur documentaliste et également le professeur d’histoire géographie puisque le Moyen-Orient est aussi au programme de la classe de 5ème.

Pour cette heure de cours en salle informatique, les enseignantes de français, Fabienne Robert et documentaliste, Eva Foulon, marquent une attention toute particulière sur l’attitude des élèves en quête d’informations : il n’est pas question qu’ils s’éparpillent ; les guider reste l’enjeu du moment.

Quand on travaille avec des élèves sur de la recherche documentaire, ils écrivent généralement un mot sur Google et cela se termine sur Wikipédia et par un copier-coller, souligne Fabienne Robert.

Afin d’éviter cette « dérive », le collège a choisi d’investir dans des outils, sur les conseils d’Eva Foulon, et notamment dans une ressource numérique adaptée à l’âge et au niveau des collégiens : Universalis Junior Edu, disponible directement sur l’ENT « Paris Classe Numérique » (donc pas seulement en contexte de classe mais également depuis le domicile des élèves).

Après les premières explications par Eva Foulon sur l’interface de la plateforme, les élèves passent à la pratique et s’essaient à la recherche par mot clé. Celle-ci affiche plusieurs articles avec de nombreux médias (images, sons ou vidéos).

S’ils ne connaissent pas le sens d’un mot, ils s’aident du dictionnaire. Ils peuvent aller plus loin en lisant les articles liés. Enfin, différentes sortes de carte, via la menu « Atlas », viennent compléter leurs recherches. L’essentiel de la démarche est qu’ils ne se retrouvent pas devant un foisonnement d’informations en tout genre, mais aussi qu’ils comprennent l’intérêt de la fiabilité d’une information.

AVEC UNIVERSALIS JUNIOR EDU, L’INFORMATION EST FIABLE : L’ÉLÈVE PEUT S’EN SERVIR POUR UN EXPOSÉ ET CITER SES SOURCES.

« La question d’autorité de l’information, “qui écrit quoi“,[…] et leur faire découvrir qu’il y a un comité de rédaction avec un correcteur et une maison d’édition derrière tout cela avant de voir afficher une information dans Universalis Junior, est quelque chose de fondamental », explique Eva Foulon.

Ce n’est pas évident pour un élève de collège de faire la différence entre une information piochée sur Google et une info dans Universalis Junior, si il n’y a pas un adulte derrière qui lui montre ces différences d’autorité

La recherche documentaire du jour est un bon moyen de découvrir toutes les fonctionnalités du site d’Universalis Junior.

PLUSIEURS FONCTIONNALITÉS POUR FAIRE VOS RECHERCHES ET UN « CLASSEUR VIRTUEL » POUR TOUT CONSERVER.

De la fonction dictionnaire, par laquelle, juste en double-cliquant sur un mot, on obtient sa définition ; ou encore le dictionnaire bilingue français-anglais pour obtenir le mot en anglais ; la possibilité de lire des articles en anglais portant sur le sujet de votre recherche ; un large échantillonnage de cartes via l’onglet « Atlas » : la recherche de l’élève peut s’étoffer de plusieurs façons.

Au cours de ses différentes recherches, l’élève a aussi la possibilité, s’il le souhaite, de créer un ou plusieurs dossiers dans « Mon Universalis » pour y déposer les documents répondant à sa requête et y revenir facilement et ce, pour toutes les disciplines.

« Cette option permet aux élèves d’avoir tous leurs documents réunis dans un même dossier et c’est très pratique pour eux pour pouvoir retrouver les résultats de leur recherche », souligne Eva Foulon.

AU-DELÀ DU TRAVAIL DE RECHERCHE, LES ENSEIGNANTS SOUHAITENT QUE LES ÉLÈVES ACQUIÈRENT DE L’AUTONOMIE.

C’est aussi pour les élèves, être capable de faire le lien entre différentes recherches, reformuler et donc comprendre ce qu’ils lisent tout en évitant le copier-coller, explique Fabienne Robert.

Pour cela, l’enseignante de français oriente les consignes données à chaque groupe d’élèves et pratique la différenciation, afin de donner à chacun, une chance de réussir sa recherche, tout en travaillant à son rythme.

Dans le reportage ci-contre, il apparaît clairement que la lecture d’un article n’est pas une chose évidente pour tous les élèves lorsqu’ils cherchent une réponse ; ils sont plus habitués à « zapper » d’une info à l’autre, sans véritablement entrer dans le contenu de celle-ci.

« Selon le niveau des élèves, je constitue mes groupes et j’adapte mes questions avec des réponses qui sont plus ou moins au début de l’article », précise Fabienne Robert.

UNE RESSOURCE OPÉRATIONNELLE POUR LE COLLÈGE QUI S’APPRIVOISE PETIT À PETIT.

Eva Foulon le concède : il faut du temps pour faire connaître Universalis Junior Edu et tous les usages que la ressource permet. Les élèves, à partir du moment où on leur montre le chemin, sont très vite réactifs face à l’outil ; pour les enseignants de l’établissement, Eva Foulon est assez confiante : « ça vient », dit-elle.

Quoiqu’il en soit, pour elle, la démarche est incontournable et un outil tel qu’Universalis Junior Edu est une aide précieuse : « nous devons absolument accompagner nos élèves et leur montrer comment travailler et avec quels outils pour qu’ils puissent réussir à l’Ecole et dans leur vie future », conclut-elle.

Plus d’informations sur Universalis Junior Edu ici

Article publié dans Ludomag le 6 mars 2018

Partager sur

, ,