Claudie, éditrice en Sciences et Techniques

Être éditrice en Sciences et Techniques chez Universalis, qu’est-ce que c’est ?

Ma principale mission est de superviser la création et la publication d’un contenu scientifique accessible à tous les publics (enseignants, étudiants, lycéens, collégiens, chercheurs mais aussi lecteurs particuliers). C’est un métier de passionnée où la curiosité est primordiale. Il faut renouveler constamment ses connaissances : le domaine de la science évolue très rapidement ! C’est pour cela que je me tiens au courant de l’actualité et plus particulièrement des avancées scientifiques. Des conseillers m’aident dans cette tâche en me donnant leur avis de spécialistes. Mon rôle est d’apporter des informations de qualité pour répondre aux interrogations des lecteurs et donc de maintenir les articles à jour, tout en travaillant avec des auteurs pour en publier de nouveaux.

En quoi l’édition d’articles scientifiques est-elle spécifique ?

Pendant l’édition d’un article, il est essentiel de faire attention à son niveau d’accessibilité (informations, construction, ton, etc.), et de toujours se demander : qu’est-ce que sait déjà le lecteur ? jusqu’où l’auteur doit-il reprendre les bases ? Il faut à la fois que les articles soient compréhensibles par le plus grand nombre et qu’ils contentent un public averti. Un des défis de mon métier est de trouver LE bon auteur, à la fois spécialiste de son sujet, mais qui peut également rendre une question scientifique accessible.

La structure de l’article est primordiale pour favoriser sa compréhension. Les trois principaux éléments à prendre en compte sont :

  • la longueur du texte ;
  • le vocabulaire employé ;
  • l’attention portée aux illustrations qui font partie intégrante d’un article dans le domaine scientifique.

Une encyclopédie à l’heure du numérique, qu’est-ce que cela implique ?

Il faut voir l’encyclopédie Universalis avant tout comme une grande base de données. Le numérique a accéléré les délais dans la production d’écrits et en même temps modifié les pratiques du lecteur : besoin immédiat de l’information et envie d’accéder à la connaissance en un clic…

Avec ces échanges rapides et dématérialisés, le risque est de perdre le lien avec l’auteur et de nuire à la qualité des textes. Je veille donc à cultiver les relations humaines en préférant parfois le téléphone ou la rencontre plutôt que les e-mails !

Partager sur

, ,